Jusqu’au 21/04/2023, à cette adresse mail :
concertation-zf-eolien.steccla.dreal-grand-est@developpement-durable.gouv.fr
vous pouvez exprimer votre refus de voir notre territoire continuer de se faire ravager par cette industrie.

Des arguments disponibles sur notre site, notamment notre dernière réunion publique et d’autres dans la suite de cet article.
Site de la consultation

Etat des lieux (Mars 2023) :

Dans la Marne, 7.2% des habitants (39377 hab) du département de la Marne vivent à moins de 3km d’une éolienne (construite ou à venir). La zone tampon de 3km autour de ces éoliennes représente 23.7% de la superficie du département.

Source

Dans l’Aube, 12.8% des habitants (37727 hab) du département de l’Aube vivent à moins de 3km d’une éolienne (construite ou à venir). La zone tampon de 3km autour de ces éoliennes représente 24.5% de la superficie du département.

Source

Dans les Ardennes, 12.7% des habitants (33794 hab) du département des Ardennes vivent à moins de 3km d’une éolienne (construite ou à venir). La zone tampon de 3km autour de ces éoliennes représente 25.5% de la superficie du département.

Source

Plus précisément sur le Sud Ouest Marnais, la cartographie n’a pas pris en compte l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) de Provins :

Carte ZDFE

La correspondance de la zone favorable précédente sur la carte de l’AVAP de Provins :

Source AVAP Provins p.62

Argumentaire de la part de CAVEA :

REMARQUES globales à utiliser comme bon vous semble

  • Des zones à enjeu TRES FORT dans lesquelles
    • des éoliennes existent
    • des projets sont en instruction
    • des projets ont un avis favorable des commissaires enquêteurs
    • Projets en recours auprès de la cour d’appel de NANCY suite au rejet de Monsieur le Préfet en zone UNESCO sur commune de la zone d’engagement CHAMPAGNE 

Un minimum de cohérence est indispensable pour prendre au sérieux ce travail de ZFDE

  • La distance aux axes de communication (voies ferrées, routes, rivières) n’est pas prise en compte (distance de sécurité) en fonction du diamètre des pales qui peut atteindre 150 mètres voire plus puisque France Energie Eolienne juge « trop rares » les projets de « grande hauteur » et tentera d’imposer de plus en plus haut.

 Il faudrait impérativement éviter une implantation trop proche d’axes de circulation.

  • Les dispositions relatives à la distance minimale nécessaire entre un aérogénérateur et une habitation sont fixées à l’article 3 de l’arrêté du 26 août 2011 à 500m du temps où les éoliennes ne dépassaient pas 120 mètres de hauteur. Peut-on décemment proposer une carte de ZFDE avec cette distance des habitations alors que le dernier projet à notre connaissance mentionne une hauteur en bout de pale de 230 mètres.
  • L’indice d’espace de respiration : plus grand angle continu sans éolienne.
    Il paraît important que chaque lieu dispose “d’espace de respiration” sans éolienne visible, pour éviter un effet de saturation et maintenir la variété des paysages. Cet espace de respiration constitue un indicateur complémentaire de celui de l’occupation de l’horizon.
    L’interprétation des résultats obtenus à partir du calcul de cet indice ne doit pas se limiter au champ de vision humain (qui correspond à un angle de 50° environ), mais prendre en considération un angle plus large pour tenir compte de la mobilité du regard soit entre 120 et 160°.

Il  n’est pas acceptable de proposer une zone tout autour des villages qui ne respecterait pas l’espace de respiration.

  • La biodiversité est pratiquement ignorée :
    • Distance de 200 des massifs boisés non respectée (EUROBATS)
    • Le développement éolien est possible dans des zones d’espèces protégées (milan royal, balbuzard pécheur)
    • Les  couloirs de migration GRAND EST ne sont pas pris en compte avec des zones autorisées qui seront un barrage migratoire. Les oiseaux migrateurs apprendront-ils à slalomer entre les parcs de hauteur de plus en plus importante
    • La LPO a-t-elle validé ce projet concernant les couloirs migratoires, les zones de forte densité avifaune, chiroptères ?
  • Le repowering pour augmenter le format des machines prend-il en compte l’impact encore plus important au niveau des habitants qui sont à des distances entre 500 et 700 m des éoliennes actuelles avec encore plus de bruit, d’infra-sons et d’électromagnétisme.

TANT PIS pour eux, ils ne pourront même pas vendre avantageusement leur bien pour partir.

Il ne doit pas être possible de pratiquer du repowering pour passer des éoliennes de 127 mètres à 230 mètres lorsque les premières sont trop proches des habitations.

Une distance de de 10 fois la hauteur d’une éolienne, proposée par l’Académie de Médecine et des députés,  est une préconisation honnête pour respecter l’humain.

SYNTHÈSE GRAND EST défiguré

Si cette carte de densification éolienne  voit le jour ce sera la plus grave atteinte à la biodiversité et aux paysages du GRAND EST.

C’est un massacre de territoire qui n’a plus de considération pour l’humain, l’avifaune, la faune, la flore, son tourisme et sa beauté car il n’épargne que peu de zones.

Faut-il aveuglément suivre les consignes de l’état qui change d’avis au fil des tendances politiques.  Sommes-nous les bons petits soldats qui appliquent sans réagir même si ce n’est pas justifié par une production régulière (intermittence) qui permette un mix énergétique de qualité et économique ?

Aujourd’hui une bonne partie du GRAND EST subit l’envahissement éolien et a largement participé aux énergies renouvelables.

Il serait grand temps d’obtenir un MORATOIRE éolien dans ces zones par une prise de conscience réelle des problèmes de ces territoires au lieu de présenter une carte qui va donner toute latitude aux promoteurs..

Une concertation avec les associations environnementales, les comités régionaux de l’Environnement (CRE pas encore créés ?) a-t-elle eu lieu ?

Que devient l’ATLAS des PAYSAGES du département de la Marne en cours d’élaboration par un bureau d’études ? Quelle utilité aura-t-il dans ce contexte de ZFDE ?

Impacts sur la santé des hommes et des animaux

Participation association ADENOS :

Participation APENC51 :

Participation Xavier Letchimy (Association Don Quichotte) :

Participation association SAPE :

Avis d’une habitante de Champguyon :

Lettre des associations de protection du patrimoine adressée à la ministre de la transition énergétique :

Visits: 322