Les vérités d’Henri Proglio sur le nucléaire. L’audition de l’ancien PDG d’EDF, en décembre dernier par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale « visant à établir les raisons de la perte de souveraineté et d’indépendance énergétique de la France » avait été explosive. Article Marianne

Morceaux choisis par JF Raux sur Twitter

1 : la modulation du nucléaire : “Il ne faut surtout pas exiger du nucléaire la flexibilité qu’on lui impose aujourd’hui. Demander au nucléaire de s’effacer quand les énergies renouvelables – intermittentes et non-programmables – arrivent représente un surcoût gigantesque. Des équipes entières d’ingénieurs d’EDF se sont consacrées à la flexibilisation de la production nucléaire. Le nucléaire est une énergie de base, donc plus on est linéaire et plus l’efficacité et la compétitivité sont importantes. Plus on fait varier la production, plus c’est difficile et coûteux. Or aujourd’hui priorité d’accès est donnée au renouvelable et le nucléaire doit s’adapter“.

2: la préférence honteuse pour le gaz en 2012 : “En obtenant 42 euros (pour l’ARENH) j’ai gagné une médaille en chocolat mais personne n’y croyait. « Tu vas dans le mur » m’avait dit mon prédécesseur. Pour obtenir ce prix j’avais été obligé de lâcher le combat sur la réglementation thermique de 2012 (RT2012), dont personne ne se souvient – sauf quelques initiés – qui a privilégié à 100 % le gaz dans toutes les nouvelles constructions. Le tout électrique était balayé, il fallait absolument passer au gaz. On a vu le formidable résultat. Entre temps, évidemment, on a offert Gaz de France (GDF) aux groupes privés afin de les faire bénéficier des atouts de cette soi-disant concurrence“.

3: l’obsession Allemande de détruire EDF : “Depuis vingt-cinq ou trente ans, l’obsession allemande est de détruire EDF. Ils y ont réussi. Je n’en veux pas aux Allemands, ils ont défendu les intérêts allemands. J’en veux plus aux Français de ne pas avoir défendu la France.”

Je passe sur la séparation d’EDF et de RTE, d’EDF et d’Enedis qui furent en fait les vraies désintégrations d’EDF, catastrophiques, notamment pour ce qui concerne RTE devenu vendeur de la soupe écolo, destructeur de la sécurité d’approvisionnement électrique. A lire, donc. Par JF Raux sur Twitter.

Visits: 47