https://ventsetterritoires.blogspot.com/2021/10/la-marne-envahie-sacrifiee.html


L’invasion de la Marne par 1376 éoliennes, installées et en cours s’instruction, est bien une fatalité :
malheureusement même si, comme en 14, on sollicitait des taxis, rien y ferait !
① Tout d’abord, le Grand Est +14% en un an : au-delà des déclarations gouvernementales actuelles…qui se veulent rassurantes, la triste réalité ……….


…. Et le choc des photos…vous dites une demie centrale nucléaire ??

… en plus des slogans tout faits, des informations totalement inexactes :
Encore un qui ne sait pas compter : vous dites une demie centrale nucléaire ??
D’abord une centrale nucléaire comporte au minimum 2 réacteurs de 1000 MW.
Et puis comparons : par exemple La centrale de Nogent/Seine proche, comporte 2 tranches de 1300 MW :

=> Petit calcul niveau CM2= 2X1300 MW = 2600 MW en permanence à comparer à ses 400 MW éoliennes qui ne  tournent que le quart du temps, soit 100 MW utiles : 2600 contre 100 rapport 26 !!  Mauvaise pioche

=> Sans parler d’une question subsidiaire : comment le même EDF/RTE va faire pour gérer son réseau quand les 400 MW disparaîtront d’un seul coup faute de vent ?(je n’ose même pas imaginer ce qui se passera quand 10 stations 400 MW éolien disparaîtront de la production face à la demande appelée)② Et puis «on ne peut pas stocker l’électricité» ; ah bon, c’est vrai, mais alors à quoi sert le projet Ringo ?

Par ailleurs  « on ne peut pas stocker l’électricité» nous assènent les 2 responsables d’Enedis : deux autres qui ne sont pas bien au «courant» car leurs collègues de la maison EDF/RTE déploient tous leurs efforts pour stocker 24 MWh au pied des éoliennes dans le cadre du projet RINGO; sur le site de Vingeanne, en Côte d’Or : faut dire que 24M€ pour 24 MWh, coté compétitivité, c’est pas gagné.③ Enfin, le bouquet, 3 départements sacrifiés pour le plus grand bien de ceux qui refusent l’éolien, à nous l’énergie électrique, à vous la pollution :La Marne :

 là  au moins c’est clairL’Aisne, les Ardennes :

c’est tout aussi clair
Mais je m’emballe et j’ai bien tort car Madame Pompili qui veille au grain, va nous arranger tout cela : le gouvernement souhaite un développement « plus harmonieux et mieux réparti » sur l’ensemble du territoire français. Dans les instructions données aux préfets, la ministre met par ailleurs l’accent sur la protection de l’environnement, l’information du public et des élus locaux, la concertation, essentiels pour favoriser l’acceptation des projets.
Barbara Pompili, le 28 mai 2021

OUF !

Francis T.

copie du journal l’UNION du 9 octobre, un article édifiant illustrant très bien l’invasion éolienne qui sévit dans la Marne